Ces emmerdeurs de Joestar – Épisode 7 : L’attaque du stylo tueur

Dans l’épisode précédent, on a complètement ignoré le meurtre d’un type pour suivre la journée pourrie de Koichi causée par un type qui voulait lui extorquer de la thune à lui et à toute sa famille.

Heureusement pour lui, son Pokémon a éclot à un moment opportun et a permis de résoudre le problème grâce au pouvoir des onomatopées.

C’est beau, les shonens.

Lire la suite

Publicités

Ces emmerdeurs de Joestar – Épisode 6 : Chipeur, arrête de chiper !

Dans l’épisode précédent, Kéké et Koichi ont fait connaissance avec Okumura senior, victime de « légers » problèmes cutanés, nous avons appris le vrai nom du professeur Chen environ 2 minutes avant que celui-ci ne se fasse aspirer dans la prise de courant par un poulet et Okuyasu s’est autoproclamé nouveau meilleur ami de Kéké.

Ah, et le poulet a volé la flèche magique et menacé Jotaro, aussi.

Tout va bien.

Lire la suite

Ces emmerdeurs de Joestar – Épisode 5 : Cadavres dans le placard et monstre dans le grenier

Dans l’épisode précédent, Kéké est devenu plus ou moins ami avec Okuyasu, Koichi a été sauvé de ses 20 minutes d’hémorragie et en est ressorti avec un œuf, le professeur Chen avait une armée de jouet et Kéké a fait exploser la maison.

Que d’aventures !

Aujourd’hui, nous retrouvons notre bande de délinquants juste après l’explosion : Koichi est shook™, Josuke va bizarrement bien pour un type qui vient de se faire démonter comme un meuble IKEA y a pas 5 minutes, et le professeur Chen est… vraisemblablement mort.

Je dis bien « vraisemblablement » parce que si Golden Wind m’a appris quelque chose, c’est qu’« avoir l’air mort », c’est pas forcément « être mort », et qu’il faut toujours se méfier.

Crunchyroll_20190226142641

En tout cas il a pas l’air très vivant

Mais je digresse.

Kéké décide que c’est pas tout ça mais que ce serait cool de se barrer, sauf que Koichi, qui se souvient des éléments scénaristiques des épisodes précédents, déclare que le matos à Pokémon™ est certainement planqué dans la maison et que ce serait éventuellement une bonne idée de le chercher.

Après tout, c’est pas comme si les Nijimura avaient mentionné la présence de leur père dans les parages et que Kéké était déjà moitié en vrac.

Crunchyroll_20190226144518

« Mec, je sais bien que YOLO, mais là quand même, t’es déjà mort une fois »

Mais Koichi n’en a rien à foutre et utilise l’argument du « mais d’autres personnes peuvent mourir ».

Ce qui est légitime.

Complètement inconscient, mais légitime.

Koichi se dirige donc vers les escaliers flippants menant à l’étage, en déclarant que de toute façon, s’il était là, leur père aurait probablement été alerté L’EXPLOSION DE SA BARAQUE, sous le regard relativement surpris de Josuke, qui se demande si son pote est déterminé ou juste con.

Crunchyroll_20190226150601

Dit le type qui s’est interposé dans une prise d’otage, a combattu un serial killer et a suivi le mec qui venait de buter Koichi dans sa maison

En tout cas, cet acte de bravoure de la part de Koichi ne manque pas de plaire à Josuke, qui décide de l’accompagner dans sa recherche.

Et si on en croit les bruits chelous venant de la pièce à l’étage, ils ne vont pas être invités à une partie de belote avec Nijimura senior.

En haut de l’escalier, nos deux protagonistes repèrent l’arc et la flèche tranquillement accrochés au mur et entendent ENFIN les espèces de grognements dans la pièce.

Crunchyroll_20190226150504

On fait moins son malin, d’un coup !

Koichi commence un peu à regretter ses choix de vie, sauf qu’il n’est plus temps de reculer pour Kéké et ce dernier décide que la marche à suivre serait que Koichi tape dans la porte pour effrayer le machin enchaîné dans la pièce, pendant que lui irait choper le matos à Pokémon™ sur le mur.

Sauf que ça se passe pas tout à fait comme prévu.

Crunchyroll_20190226150949

[Insérer Denis Brognart ici]

La chose essaie de l’entraîner dans la pièce, mais heureusement pour lui, Kéké a un minimum de réflexe et rattrape Koichi à temps, avant de coller un gros gnon dans le bras de « l’agresseur » avec son Pokémon, lui arrachant la main au passage.

Mais bon, la main du… machin ? Repousse, donc ça va.

Enfin vu sa tronche, « ça va » semble être un terme relatif.

Koichi et Kéké sont donc à nouveau légèrement traumatisés et tentent de se remettre du choc comme ils peuvent pendant que le monstre bouffe sa propre main, quand TOUT À COUP…

Crunchyroll_20190226152224

« SURPRISE BITCH ! I BET YOU THOUGHT YOU’D SEEN THE LAST OF ME »

Qu’est ce que je disais.

Dans un ~incroyable~ retournement de situation, le professeur Chen a survécu aux missiles qu’il s’est pris dans la face, et commence à nous raconter que cette chose est leur père et que c’est pour lui qu’il cherche des dresseurs de Pokémon.

Josuke, tout plein de compassion qu’il est, demande si c’est une maladie, mais non, Chen explique qu’il va parfaitement bien, enfin mise à part sa propension à boulotter tout et n’importe quoi et ne reconnait pas son fils, bien sûr.

Crunchyroll_20190226155432

Et donc tu pouvais pas le dire à Josuke, un détenteur de stand, pour QUELLE RAISON ?

En effet, ce pauvre gars est tout simplement incapable de mourir, peu importe ce qu’on lui fait, et vivrait potentiellement éternellement si personne n’est en mesure de lui offrir une mort convenable.

Et quelle en est la raison ?

Crunchyroll_20190226160406

C’est dingue ça, même mort il continue de faire chier

Puisque Josuke connait le nom de Dio, le professeur Chen décide qu’il peut lui faire confiance et part dans un flashback sur l’histoire tragique de sa vie.

Pour faire court, il y a onze ans, Nijimura senior, frappé de ce que les gens appellent la poisse™, devint endetté et colérique et finit par vendre son âme à Dio, qui voyait en lui un futur dresseur, pour de la thune.

Parce que c’est toujours une bonne idée de vendre son âme à un type.

Sauf que manque de bol pour lui, Dio lui avait aussi implanté, en plus du Pokémon, une de ses cellules pour s’assurer qu’il lui resterait fidèle, ce qui eut pour effet de transformer monsieur Nijimura en hachis parmentier moisi à la mort de Dio.

 

Crunchyroll_20190226163527

C’est dingue, même au niveau cellulaire y a rien à en tirer

Pour conclure le flashback, à cause de cette histoire, le professeur Chen a passé le plus clair de son enfance à étudier les Pokémon, les flèches magiques, Jotaro et tout le bordel, jusqu’à récupérer lui-même l’arc par on ne sait quel coup de bol.

Et du coup, après avoir fait tout ça, il a décrété que la seule solution était de tuer son père.

LA JOIE.

Après que le professeur Chen ait littéralement raconté l’histoire de sa vie, argumenté sur ses raisons de le buter (à savoir « c’est plus mon daron ! Et il est obsédé par ce coffre ! ») et tabassé un peu son père pour avoir fait du bordel, Josuke se rend compte que monsieur Nijimura n’est pas « juste » à gratter dans le coffre mais tripatouille des morceaux de papier.

Ce que visiblement, aucun de ses fils n’a remarqué en 10 ans.

Une attaque de Crazy Diamond (j’ai dit que c’était le Pokémon de Kéké ? Je sais plus) plus tard, nous découvrons qu’il essayait de reconstituer pendant toutes ces années était une vieille photo de famille, prouvant qu’il se souvient de ses fils.

Crunchyroll_20190226164251

Et là tu te sens con, un peu.

Une révélation qui bouleverse évidemment tout le monde, même ce brave Okuyasu, qui écoutait en scred dans le couloir, probablement attiré par L’EXPLOSION D’UNE PARTIE DE SA MAISON.

Crunchyroll_20190226165035

La même, petit, la même

Ému par l’histoire de ces deux types qui cherchaient à lui faire bouffer son slip il y à moins d’une heure, Josuke leur propose éventuellement son aide si, avec ce nouveau développement, ils décident de finalement le soigner plutôt que le tuer.

En échange de l’arc et de la flèche, bien sûr, faut pas déconner.

Le professeur Chen est évidemment pas super chaud à l’idée de filer ses jouets à Josuke, mais Okuyasu intervient et tente de convaincre son frère que ce serait déjà bien si leur père pouvait ne serait-ce que retrouver son esprit et ses souvenirs.

Malheureusement, Okuyasu n’est pas maître dans l’art du blabla no jutsu.

Crunchyroll_20190226165542

C’est vrai que c’est fâcheux

Pendant la dispute, constituée de l’habituelle « je vais te buter » propre aux fratries de shonen, Josuke détecte grâce à… ses super pouvoirs de maître Pokémon, la présence de quelqu’un à la fenêtre.

Et c’est ainsi que deux secondes plus tard se font attaquer par un Pokémon de type électrique sorti de la prise de courant.

Crunchyroll_20190226165850

Il a une sale gueule ce pikachu

Profitant de l’effet de surprise procurée par l’apparition d’un POULET SORTANT D’UNE PRISE ÉLECTRIQUE, le stand tente une attaque sur Okuyasu, mais ce dernier n’a pas le temps de réagir et se prend un pain de la part de son frère, qui finit donc par se faire déglinguer.

Crunchyroll_20190226170055

OH MON DIEU JE CONNAIS ENFIN SON NOM ! ah, et il va mourir je crois

Le stand, du nom de Red Hot Chili Peppers (et je ne déconne pas), proviendrait d’un type que Keicho aurait attaqué avec la flèche et qui serait venu pour leur chourer leur matos pour… le… Lolz ?

Eh, on va dire ça en attendant.

Un demi-monologue et une dernière insulte envers Okuyasu plus tard, Keicho se fait emporter dans le réseau électrique.

Notre très réactif Josuke se rend sur le toit par l’entremise d’une fenêtre pour poursuivre leur assaillant, mais celui-ci a disparu. Il est rapidement rejoint par Okuyasu, ce brave garçon, qui essaie d’apporter son aide mais ne sait absolument pas qui est le type possédant ce Pokémon.

Tout ce qu’ils finissent par trouver, c’est Keicho, mort, sur une ligne à haute tension.

Crunchyroll_20190226170818

C’est moche quand même

Josuke est désolé, comme pendant à peu près 75 % de l’épisode, Okuyasu est triste comment peut l’être un ado de 15 ans qui a perdu toute sa famille, et pour qui son grand frère vient de se sacrifier, et Koichi est Koichi.

Pendant ce temps, à l’hôtel, Jotaro reçoit un coup de fil étrange.

Crunchyroll_20190226171340

« J’ai tué environ 30 personnes à l’âge de 17 ans, c’est pas ça qui va me faire peur »

Il va rapidement déchanter car son interlocuteur déclare avoir récupéré l’arc et la flèche et compte bien le buter dans un futur proche, mais préfère d’abord commencer par des menaces téléphoniques, parce qu’il sait de quoi Jotaro est capable, et mourir est moyennement son kiffe pour l’instant.

Le type en profite aussi pour menacer un peu Josuke, ignorant les questions de Jotaro, puis entame un monologue sur tout le fun qu’il va avoir maintenant qu’il a de quoi tuer ou donner des Pokémon aux gens au pif.

Seulement Jotaro a un doctorat et n’est donc pas con (en théorie), et quand le type dérape et mentionne des examens, il le grille direct. Ce qui ne plait pas trop au gars, qui décide lui aussi de griller un truc : le téléphone, avant que Jotaro ne puisse conduire un interrogatoire concluant.

Mais si y’en a un qui n’est jamais choqué, c’est Jotaro.

Crunchyroll_20190226172201

Welp™

Quelques jours plus tard, après l’enterrement du professeur Chen, Okuyasu décide de s’installer à Morio pendant quelque temps et un beau matin se pointe chez Josuke afin de devenir son meilleur ami™.

Crunchyroll_20190226172333

Le plot twist, c’est qu’Okuyasu est une héroïne de shojo.

Évidemment, Kéké est moyennement chaud à l’idée qu’il vienne le chercher direct chez lui pour aller en cours, parce qu’on est ni en primaire, ni dans Sailor Moon, mais rien n’y fait, et cette brave Tomoko qui passait dans l’entrée ne se doute absolument pas que ce gamin à sa porte a essayé de buter son fils il y a quelques jours et l’invite à prendre un café en attendant que Josuke termine finisse de s’occuper de ses sourcils.

Crunchyroll_20190226172650

[Insérer rires enregistrés ici]

Tout est bien qui fini bien, un autre type est mort !

Ces emmerdeurs de Joestar – Épisode 4 : Toy Story – Modern Warfare 4

Dans l’épisode précédent, après une inception de flashback, Kéké s’est retrouvé en pleine baston avec ses voisins, l’un d’entre eux ayant sauvagement tiré dans le cou de ce pauvre Koichi avec une ~flèche magique~, et l’autre le provocant en duel de Pokémon.

Pendant ce temps, deux portes plus loin, Jotaro rencontrait accidentellement l’amante de son grand-père dans une chaleureuse réunion de famille de 20 secondes.

Lire la suite

Ces emmerdeurs de Joestar – Épisode 3 : Querelles de voisinage

Dans l’épisode précédent nous avons eu à faire à notre premier décès de la série en la personne du pépé de Josuke, malheureusement assassiné par Angelo, ce dernier voulant se venger de l’affront que Kéké lui a fait subir à plusieurs reprises.

Ce qui lui a valu d’être transformé en rocher par un Kéké peu enclin à la miséricorde et étrangement soucieux d’apporter de la vie au mobilier urbain de sa commune.

Lire la suite

Ces emmerdeurs de Joestar – Épisode 2 : Incident domestique

Dans l’épisode précédent, nous avons fait la connaissance de Jotaro, Josuke (affectueusement surnommé Kéké) et Koichi, ainsi que de la charmante bourgade de Morio, où un serial killer dangereux manieur de stand a décidé de crécher et/ou de temps en temps on voit des femmes mortes.

Un endroit vraiment charmant

Cette semaine, nous reprenons là où nous nous étions arrêtés, c’est-à-dire avec Angelo, serial killer local, en train d’espionner la mère de Kéké, déguisé en ce qui est sans doute le laitier le moins crédible du monde.

Avec en bonus la petite narration nous faisant le résumé de la vie du type pendant que les plans alternent entre meurtres glauques et lui en train de marcher dans une crotte de chien.

lollecaca

HAHA LA SCÈNE PRÉCÉDENTE PARLAIT DE MEURTRE D’ADOLESCENTS! LE CACA C’EST DRÔLE !

Il se fait rapidement cramer par Tomoko comme n’étant pas le livreur habituel, mais réussi à s’en sortir d’un simple « nah, je dépanne juste Hahaha je ne suis pas du tout un psychopathe, haha je vais remplacer cette bouteille de lait percée absolument pas louche haha bonne journée madame » et fini par se barrer.

Le temps de faire trois pas et de ruminer sur sa défaite face à une mère de famille, il croise le type qui laisse chier son chien partout et fait ce que toute personne absolument saine d’esprit ferait à sa place :

Il… décide… de… faire bouffer la gueule de son chien au propriétaire.

Tout va bien.

unboncitoyen

Ce message d’utilité publique vous a été délivré par le serial killer du coin. Merci de votre attention.

Le type meurt explosé de l’intérieur par le stand d’Angelo (parce que qu’est-ce que la normalité), puis ce dernier disparaît dans les canalisations pour vraisemblablement arriver chez les Higashikata, histoire de posséder l’un des membres de la famille.

Et c’est à ce moment précis que l’animé décide que c’est une bonne idée de mettre l’opening.

Essayer d’imaginer ce que ça donnerait si Uptown Funk était le générique de Saw.

Voilà.

cemood whiplash

Comment vous expliquer que le changement de ton a été un peu violent.

Après ce début d’épisode violent pour mon âme, nous retrouvons Kéké, essayant de se coiffer (sans grand succès) tout en expliquant les événements de la veille à Jotaro.

Jotaro, toujours là pour filer des infos à tonton, lui explique que le stand d’Angelo permet de contrôler les gens à distance, pour peu qu’il arrive à s’insinuer dans le corps de la personne.

Ce que le spectateur savait déjà car Angelo lui-même a décidé de dire à voix haute à lui-même ce qu’il pouvait faire avec.

C’est en ayant expliqué ça que Jotaro, qui n’a sans doute rien d’autre à foutre dans ce trou paumé, décide de venir directement chez Josuke histoire de contrôler si tout est safe chez lui, et lui interdit de boire ou de manger quoi que ce soit tant qu’il n’est pas arrivé.

seems legit

Ton neveu caché que tu as rencontré hier te dit qu’il va débarquer chez toi et t’interdit de te nourrir ? Seem Legit

Seulement voilà, Kéké n’a pas encore parlé de son neveu caché à sa mère et donc ça risque de faire un peu bizarre de voir un type de 2 mètres (ressemblant étrangement au père de son môme) arriver chez eux et leur dire de ne pas boire, manger ou même se doucher.

Une mise en garde de toute façon bien inutile car même pas trente secondes plus tard le Pokémon maléfique utilise le café pour entrer dans le corps de Tomoko.

Je sais, dit comme ça c’est bizarre.

Josuke, qui a des priorités dans sa vie, laisse donc en plan Jotaro pour aller régler le problème.

Et par régler le problème, je veux évidemment dire « utiliser son stand pour frapper sa mère ».

ouch

La vie selon Jojo : Un truc ne va pas dans ta vie ? Un coup de poing dans le bide devrait régler le problème !

Le pire c’est que ça marche et notre Kéké national réussit à capturer le stand grâce à ce coup de poing bien placé et une bouteille en verre.

Un vrai McGuyver cet enfant.

Une vingtaine de minutes plus tard, maman Higashikata part au travail tandis que Kéké attend la venue de Jotaro bien sagement en surveillant le stand, le tout sous le regard peu jouasse d’Angelo, fulminant de rage dans un fourré.

Tandis qu’il cherche un moyen de se venger de cet affront fait par une mère de famille et un gamin de 15 ans, toujours planqué dans son buisson, arrive comme par hasard le grand-père de Josuke, l’agent de police Higashikata, qui, comme par hasard, était responsable de son arrestation quand il avait 12 ans.

12 ans hein

Le hasard fait si bien les choses !

Pendant ce temps-là, chez les Higashikata, on rigole bien, pépé menace son petit-fils avec une arme factice pour le fun parce qu’il sèche les cours le DEUXIÈME JOUR…

Tout ce qu’on aime.

Cette petite blagounette à base de menace de mort passée, ils discutent un peu, puis regardent les infos, où le meurtre du type au chien est annoncé.

un incident évidemment

La conjonctivite, ce fléau

Pépé Higashikata en profite pour dire que c’est sans doute un meurtre, car lui aussi est perspicace, et que quelqu’un de dangereux rode dans la ville.

Une déduction juste étant donné que le serial killer les espionne depuis 8 h ce matin et qui a déjà essayé de tuer sa famille il y a même pas une heure, vous en conviendrez.

Bref, Jotaro arrive et Josuke, pauvre inconscient, laisse le flacon sans surveillance pendant 10 secondes, laissant ainsi au Pokémon à l’intérieur la voie complètement libre pour faire passer la bouteille et son contenu pour du cognac.

Et c’est ainsi que pépé Higashikata meurt.

Hors champ, en trois secondes, tué par un Pokémon.

la tristitude

Comme on dit, qui fait le malin… voit son pépé se faire tuer par le laitier.

S’en suit un combat de 2 secondes à base de « ORAORAORAORA », avant que le stand d’Angelo ne décide de s’échapper, laissant donc Josuke seul avec le cadavre de son pépé sur le tapis.

Josuke tente d’utiliser son stand pour le soigner, mais malheureusement, même si ce dernier a refermé les blessures, il est déjà trop tard. Jotaro, qui était entré dans la maison entre temps, l’a bien compris et offre un peu de sa sagesse de dresseur Pokémon ayant déjà perdu des amis à Josuke.

Le pauvre enfant n’aura pas franchement le temps de faire son deuil, car Angelo rode toujours et sa mère et lui sont probablement les prochains.

C’est ainsi que Josuke, imbue d’une détermination nouvelle, décide qu’il protégera sa mère et la ville, comme son pépé le faisait.

C’est beau.

Flashforward après les funérailles de pépé, Jotaro met en place des mesures de sécurité pour protéger son oncle en l’absence de Tomoko, qui a quitté la ville pour rendre visite à de la famille.

Évidemment, ce pauvre Kéké ne va pas très très bien et perd un peu le contrôle de temps à temps…

fun time

Hm… C’est un Dali, ça, non ?

Nous apprenons que Josuke ne peut pas se soigner lui-même avec son Pokémon, pendant qu’Angelo utilise la bonne vieille technique de l’espionnage dans un arbre pour voir ce qu’ils fabriquent.

Trois jours plus tard et aucun signe d’Angelo, Jotaro enquête un peu dehors.

Et là, il se met à pleuvoir.

ha

Denis_Brognard_qui_fait_AH.jpg

Même si sa tentative d’attaque sur Jotaro échoue, Aqua Necklace (le Pokémon d’Angelo) arrive à entrer dans la maison grâce à la pluie et commence à faire comme chez lui, fait bouillir de la flotte, ouvre les robinets, le tout pour créer assez de vapeur d’eau pour pouvoir se déplacer tranquillou dans l’air.

c'est glitché mais osef

#VapeNation

La maison étant complètement humidifiée, Jotaro et Kéké ne peuvent plus franchement se déplacer ou même être en sécurité nulle part.

Ce qui bizarrement réjouit Josuke, qui a bien l’intention de venger son grand-père dans les règles de l’art, à coup de grosses patates dans la tronche.

Ce qui est légitime.

Complètement INCONSCIENT, mais légitime.

great desu yo

« C’est présomptueux de ta part de croire que j’ai peur de la mort » – Josuke Higashikata

Aqua Necklace tente une nouvelle fois d’attaquer Jotaro sans succès et Kéké suggère donc de se barrer en pétant un morceau de mur pour rejoindre le salon qui devrait être sec.

« Devrait » étant le mot clé, car il y a un humidificateur dedans…

Aqua Necklace réussit donc à rentrer à l’intérieur de Josuke.

Je m’excuse pour cette phrase.

L’animé faisant 39 épisodes, je doute qu’il crève ici, pour être honnête.

Mon intuition est évidemment la bonne et dans un magnifique plot twist, Josuke, qui est un enfant un peu chelou prévoyant, avait au préalable avalé un gant en caoutchouc pour capturer le Pokémon.

JE NE DÉCONNE PAS.

haha wtf

Je… PARDON ?

Ils arrivent à localiser Angelo grâce à son stand capturé et se préparent à méchamment lui faire payer, quand Angelo tente le tout pour le tout avec un blabla-no-jutsu à base de logique Batmanienne.

Donc en gros le serial killer évadé de prison condamné à mort sort au lycéen qu’il essayait de butter, et dont il a tué le grand-père, qu’il a pas le droit de le tuer parce que ça le rendrait comme lui.

Je pense ne pas avoir besoin de vous dire que hors Naruto, cette technique fonctionne rarement.

Cependant, Josuke étant un brave garçon, il ne le tue pas et trouve un châtiment alternatif à la place : il utilise son Pokémon pour le faire fusionner avec un rocher qui se trouvait là.

c'est spécial

Ça a le mérite d’être créatif

Je crois que même Jotaro a été surpris, et le type connaissait un chien dresseur de Pokémon qui pouvait contrôler le sable.

Ces emmerdeurs de Joestar – Épisode 1 : Réunion de famille

Qui aurait cru qu’un jour je me mettrais à regarder Jojo’s Bizarre Adventure, hein ?

Pas moi, ça c’est sûr.

Que voulez-vous, la vie est pleine de surprises, et parfois des miracles arrivent (mais faut pas déconnez, ne vous attendez pas à ce que je me mette à One Piece).

Tout a commencé il y a quelques semaines, lorsqu’une petite voix dans ma tête, profitant sans doute d’un moment de faiblesse, me dit « Hey ! Y a la partie 5 de jojo qui va bientôt être adaptée en anime, tu… pourrais peut-être regarder ? »

Évidemment, après des années à voir des memes de partout et à entendre les otakus du coin brailler des « SONO CHI NO SADAMEEEEEEE » à tue-tête dans les karaokés, ben…. J’ai cédé. Parce que je suis faible et que je n’ai aucune volonté, comme vous le savez.

C’est donc ainsi que j’ai commencé Jojo.

Par la partie 5.

Sans avoir vu le reste avant.

Parce que je pensais que chaque partie fonctionnait en stand alone et que je devrais pas avoir de problèmes à comprendre.

Je vous laisse imaginer ma tête quand j’ai vu Jotaro débarquer.

Heureusement, l’internet est un merveilleux endroit où on peut tout simplement lire ce qui s’est passé dans une série sans avoir à se farcir toute les saisons précédentes pour comprendre, enfin autant qu’il est possible de comprendre Jojo’s Bizarre Adventure.

Et je pensais m’arrêter là ; profiter de Golden Wind et de good boy Giorno tranquillement.

Mais sans vraiment m’en rendre compte, je me suis retrouvée IMPLIQUÉE.

Ce qui, dans mon cas, veut dire regarder des compils d’opening et d’écouter « Crazy Noisy Bizarre Town » en boucle.

Au bout de trois jours d’écoute non-stop, j’ai dû me rendre à l’évidence : j’avais envie de regarder la partie 4.

J’ai donc décidé, dans ma grande bonté (et mon profond ennui, il faut bien le dire) de partager cette expérience avec vous. Dans sa totalité.

Et rassurez-vous, je n’ai peut-être pas vu les précédentes saisons (au grand désespoir des fans hardcore), mais je sais pour les « MUDAMUDAMUDAMUDA », et les « BUT IT WAS ME ! DIO ! », les « ROOOOODOOO ROLLAAAAA », « ZA WARUDO » et tout le bordel.

Par contre, je ne suis pas au fait de tous les détails, ce qui donnera peut-être des situations assez cocasses pour vous qui me lisez.

Mais trêve de bavardage, j’en suis déjà à quasi une page d’écrite je n’ai toujours pas lancé l’épisode, donc entrons vite dans le vif du sujet, avant que je ne change d’avis.

Lire la suite