Parlons un peu du cas de Uta no Prince-sama et en quoi cet anime est touché par la grâce

Tout d’abord Uta no Prince-sama (Utapri pour les intimes, ou alors «  cet anime avec des mecs de toutes les couleurs qui chantent » pour les autres) Qu’est-ce que c’est ?

N’en déplaise à certains, ça ne se mange pas malheureusement (enfin…  tout ce qui est dans cette salle est comestible. Même moi je le suis, mais ça s’appelle du cannibalisme mes chers enfants et c’est désapprouvé dans la plupart des sociétés !)

Utapri est un animé qui dépeint les déboires, aventures et autres péripéties de Nanami Haruka, jeune fille en fleur souhaitant devenir compositrice pour son Idole préféré : Hayato-sama.

Notre jeune et niaise héroïne décide donc que pour réaliser son rêve elle ira étudier à la prestigieuse Académie Saotome.

Et maintenant je vous montre une jolie image pour bien vous faire comprendre l’ampleur de la chose. Attention aux yeux, mettez des lunettes de soleil, on sait jamais.

uta-no-prince-sama-maji-love-1000-01

                                                  Ça brûle, hein ?

Si comme moi vous avez vu nombre de Shojo moisi pendant l’âge ingrat durant lequel vous n’aviez aucune forme de goût et d’esthétique qu’on appelle le collège, vous devriez commencer à voir venir le truc un poil pourrav’, qui sent un poil le vieil ours en peluche oublié dans un grenier pendant approximativement 15 ans.

Le pire, c’est que vous auriez raison…

Mais alors en quoi Utapri est le meilleur anime que vous pourrez trouver dans les contrées brumeuses et pleines d’otakus d’internet ?

Pourquoi c’est obligatoire de le voir au moins une fois dans sa vie pour comprendre le vrai sens de l’expression « vomir des arc-en-ciel » ? 

Pour vous expliquer cela je me sens dans l’obligation de vous écrire une dissertation de 7 pages (mais si vous avez lu mon commentaire de Wanted, vous avez l’habitude, non ?) en plusieurs points.

Enfin, si j’arrive à respecter mon propre plan, ça va de soit…

L’HISTOIRE

Comme vous avez pu le constater dans mon bref résumé d’introduction, l’action (HAHA… Comme s’il y avait de l’action ! ) Se passe dans la prestigieuse Académie d’art Saotome, fondée par Shining Saotome (délectez-vous de ce nom, j’en ai pas fini avec lui !).

Donc comme vous vous en doutez, musique, couleurs qui piquent et tout le toutim, mais ne vous y trompez pas, c’est bien plus compliqué !

Non seulement notre héroïne est particulièrement innocente et niaise, mais également assez maladroite, c’est donc peu étonnant qu’elle arrive en retard au concours et manque de se faire jeter comme une merde dans la neige, vous en conviendrez. Heureusement, deux beaux bishonens sont là pour l’aider à finalement passer le poste de sécurité en prônant la bonté de cœur et les problèmes de transport en commun, COMME DE PAR HASARD !!

Et c’est à ce moment précis qu’on découvre le véritable but de l’anime : REVERSE HAREM, BIATCH !!

Pour la petite histoire, Utapri est en effet un animé tiré de jeux de type Visual Novel et en même temps de rythme, donc en gros : Une niaise, des bishies, des chansons et différentes routes possible pour finir avec le mec de tes rayves, FUCK.YEAH.

Le but donc de cet anime est de savoir lequel des mecs arrivera à l’empêcher de bosser tranquille le plus pour pouvoir finir avec elle, parce-que TOUT LE MONDE est amoureux d’elle dans cet anime, professeurs, camarade de chambre de sexe féminin et CHAT inclus (du moins dans le jeu) !! Ce qui fait au total le joli nombre de quatorze personnes… QUATORZE.

Et ce qui est vraiment fantastique avec cet anime, c’est que tu sens TOUT venir à 3 kilomètres, à tel point que tu en devines les répliques, à tel point qu’il est impossible pour toi de prendre cet anime au premier degré et de rester sérieux dessus.

Ne JAMAIS regarder Utapri au sérieux, à causes de deux choses, que je vais vous montrer en image.

RINGO

                   Ceci est un homme… Oui

mon dieu...

Et lui, c’est Shining Saotome, mais on en parlera plus tard.

Si avec ces deux images, en regardant cet anime vous vous dites toujours « Han, mais comment elle va réussir ? Avec qui elle va finir ? » Ben… Ben vous allez pas beaucoup rigoler.

Ensuite il faut se dire une chose : TOUT LE MONDE EST DINGUE DANS CET ANIME !!

TOUT. LE. MONDE !

En partant du surplus de paillette qui va jusqu’à te rendre aveugle…

SO SHINY AAARG

… au crossdressing…

SYOKO CHAN

TOKIYA

…Aux sous-entendus louches, vous en avez pour tous les goûts et toutes les fangirls, parce-que non, c’est pas pour le scénar qu’on regarde… OH QUE NON !!

Bon déjà, clairement, j’ai regardé parce-que meh, plus rien à mater, un anime avec des bishies, bon, pourquoi pas, après tout ça n’a jamais tué personne (quoique se faire foudroyer le cœur par un bishies, ça arrive régulièrement).

LES PERSONNAGES

Parlons maintenant des personnages… Relevez vos manches et prenez vos truelles, on a du boulot.

Utapri nous offre pléthore de personnage aussi… colorés les uns que les autres (et encore, plus coloré et fabuleux qu’un arc-en-ciel serait une formulation plus exacte). Si vous avez encore besoin de screenshot pour vous en rendre compte, j’ai le regret de vous annoncer que vous êtes daltoniens.

Je vais vous faire un très bref (enfin dans la mesure du possible pour moi…) résumé des archétypes des personnages.

nanami_haruka_7973

La drogue !

Tout d’abord notre adorable héroïne aux yeux de psychopathe (des pupilles vertes… les jeunes de nos jours, je vous jure !).

uta_no_prince_sama_maji_love_1000_idol_song_otoya_ittoki_9943Niveau mecs, pour commencer nous avons force rouge, le type « meilleur pote » celui qui est toujours là pour te remonter le moral et jouer de la guitare avec toi, je le soupçonne d’ailleurs d’être constitué à 80 % de labrador pur race (il est limite à te faire la fête quand il te voit, c’est mignooon).

uta_no_prince_sama_maji_love_1000_-_idol_song_masato_hijirikawa_9968

Ensuite nous avons force bleu, alias « je suis très très trèèèèèèèès japonais », c’est le cliché du mec traditionnel qui te respect très beaucoup, qui dort dans sur un futon et fait de la calligraphie à ses heures perdue. C’est le type froid, mais que en fait non.

uta_no_prince_sama_maji_love_1000_-_idol_song_ren_jinguji_9995A l’épisode 4 nous rencontrons force orange, ou plutôt « le chérie de ses dames ». Tout chez lui est séduction et bishonenisme, de sa façon complètement débraillée de se vêtir pour être fanservice, aux roses qu’il trimbale avec lui en toutes circonstances et à sa façon presque flippante de ne PAS DU TOUT RESPECTER ton espace vital. C’est en gros le mec trop beau pour être vrai, qui le sait, et qui en profite à MORT !!

uta_no_prince_sama_maji_love_1000_-_idol_song_sho_kurusu_10009

L’épisode 5 nous fait faire connaissance avec force rose, le type « cool », plus petit que la moyenne, qui s’habille comme une fashionista et qui pourtant clame sa virilité sur tous les toits… Mais de toute façon c’est pas comme si on allait le croire, vu sa relation avec force jaune…

uta_no_prince-sama_-_maji_love_1000_idol_song_natsuki_shinomiya_10042Force jaune d’ailleurs, parlons-en !! C’est l’ami d’enfance/colocataire/tortionnaire de force rose. Nous découvrons à l’épisode 6 que notre ami force jaune est… du type « flippant », car pour notre plus grands bonheur, celui-ci est victime d’un dédoublement de personnalité à chaque fois qu’on lui enlève ses lunettes. Avec : tout gentil, tout sucre, qui aime les petits poussins, Sans : Shizuo Heiwajima, l’homme qui te lançait des distributeurs à la tronche.

uta_no_prince-sama_-_maji_love_1000_idol_song_tokiya_ichinose_10079Viendra s’incruster pendant ces épisode des petits bouts pendants lesquels nous verrons force violette, le « frère jumeau » de l’idole de l’héroïne, qui lui est plutôt du style… Victime d’une très très forte crise d’émo pendant laquelle il passera les ¾ de son temps à regarder le reflet des étoiles dans un lac…

Ce sera d’ailleurs à l’issue des épisodes consacrés que notre ami émo prendra de plus en plus de place dans l’anime pour devenir l’élément principal de développement du scénario ce qui provoque plus ou moins cette phrase chez les gens qui regardent : « on s’en fout qu’il ne mette pas de cœur dans sa musique, on veut voir des bishonen nous ! »

Entre temps nous rencontrons le professeur qui s’habille en femme, la camarade de chambre un poil lesbienne sur les bords (ou alors TOUS les perso de cet animé sont amoureux de notre héroïne, sans aucune distinction de sexe ? Possible), et le chat pervers voleur de culottes mouchoirs.

Plus tard nous apprenons d’ailleurs que le chat pervers voleur de mouchoirs n’est en fait pas un vrai chat, mais un prince d’un pays oriental lointain victime d’une malédiction et du coup transformé en chat (malédiction plus tard brisée par notre héroïne, parce-que fuck it)…

Vous pensiez que ce paragraphe sur les personnages était déjà assez long comme ça ?

Pas de chance pour vous, il reste encore un personnage dont je n’ai pas parlé, parce-qu’on garde toujours le meilleur pour la fin, n’est-ce pas ?

Ce personnage c’est … Roulement de tambours s’il vous plait… SHINING SAOTOME !!

Shining 2

HALLELUIJAH MES SŒURS !

Shining Saotome, alias «  le meilleur et plus hilarant personnage que vous pourrez voir dans votre vie tellement il fait des choses improbables » est le principal de l’Académie Saotome. Ex-idole, il aime découvrir de nouveaux talents, observer les élèves harceler l’héroïne grâce à ses caméras de sécurité et aime faire des entrées complètements dingues.

On le voit quand même pour la première fois dans l’anime vraiment en train de sauter d’un toit au son d’un solo de guitare et s’envoler dans les airs attaché à un hélicoptère.

Il tourbillonne, file comme le vent, à juste à appuyer sur un bouton pour faire sortir des stroboscopes du sol et des écrans géants. Son grand but dans la vie est de trouver la « happy pulse » l’élément chimique du bonheur qui rend les gens accro à une chanson (seems legit).

Shining Saotome, c’est comme Dieu, mais avec des paillettes et une cravate à pois.

LES CHANSONS

Si vous suivez mon blog, vous avez, je suppute, les mêmes goûts que moi, et donc vous trouvez que l’Eurovision est un grand moment de célébration de l’année, une occasion d’être très patriotique et d’écouter de la musique plus que douteuse sans aucune forme de retenue.

Vous êtes donc familier avec ce drôle de sentiment qui est «Mon dieu cette chanson est affreusement kitsh et les paroles sont des plus niaises, MAIS JE PEUX PAS ARRETER DE L’ECOUTER ! ».

Et oui, Utapri est un animé victime de ce que j’appellerai l’effet Eurovision : de la musique pourrav’, ultra kitch, et pourtant tellement entraînante et pleine de paillettes que c’est tout simplement impossible de les écouter qu’une fois…

Uta pri CD screen

                                 Et encore… Je les ai pas tous !

Donc oui, je l’avoue, maintenant que vous voyez ma bibliothèque iTunes, j’ai un problème d’addictions aux chansons d’Utapri.

Mais pourquoi ces chansons sont aussi addictives ?

Une simple raison : LE BONHEUR !!

Et là je vous ai complètement perdu (enfin si vous l’étiez pas déjà avant), mais oui, le facteur « écoute en boucle » de Utapri vient du bonheur sans limite que tu sens dans la voix des personnages (les Starish étant constitués à 80% de bonheur dans ta vie… les 20 autres pourcents sont partagés entre l’homosexualité, les paillettes et les couleurs flashy), tu sens une telle joie de vivre, une telle énergie que ça en devient une drogue, un gaz hilarant transformant tes deux kilomètres de marche matinale pour aller en cours en véritable moment de joie et d’allégresse pendant lequel tu fais du playback, des bouts de choré, un sourire niais et où tu donnes l’impression aux gens que tu as bu ta masse corporelle en Redbull (ou en vodka, vous choisissez).

Donc oui, les fans d’Utapri sont sauvagement drogués, et en plus, ben… ils en ont rien à foutre parce-que tout est beau et rien ne fait mal !!

Les fans de Shingeki No Kyojin peuvent-il en dire de même ? J’EN DOUTE !

En conclusion nous pourrons dire que :

  • Uta no prince-sama c’est très très mauvais mais très très bien en fait
  • Méfiez-vous des chats noirs, on sait jamais
  • Ne jamais regarder Utapri sans protections oculaires préalables
  • La « happy pulse » existe et nous manipule violemment pour télécharger les CD
  • J’ai un grave problème avec cette série
  • L’abus de sucre est mauvais pour la santé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s