E32016 – Sony : La suite, le remake et la VR

J’aime bien Sony.

Vraiment.

Ils font pas que des trucs bien, mais je les aime bien.

Je les ai pas toujours aimé, fut un temps, j’étais super pro-Nintendo.

Et après je me suis dit que la guerre des consoles c’était de la merde.

Depuis que je regarde l’E3, je n’ai jamais vraiment été déçue par les conférences de Sony (j’en attends peut-être moins que les conférences de Nintendo, c’est sans doute vrai). Au mieux elles sont excellentes, et au pire c’est tout de même solide.

La seule chose vraiment décevante pour moi, chez Sony, c’est que leurs conférences sont À TROIS HEURES DU MATIN.

Étant à présent une adulte (presque) fonctionnelle, il était impossible pour moi de la regarder sans sacrifier de précieuses heures de sommeil alors que je devais aller bosser le lendemain. Ce qui m’a donc obligée à regarder le machin en replay très vite pour ne pas rater Nintendo à 18h en rentrant du boulot.

GOD DAMNIT SONY.
Lire la suite

E32016 – Microsoft : Vroom vroom, Pan pan et bla bla

Nouvelle année, nouvelle E3, et avec elle son lot de hype, de jeux et de petits tacles d’un constructeur à un autre.

Et de pas mal d’esbroufe, aussi.

Mais les joueurs aiment se faire du mal, que ce soit pour avoir hâte à des jeux programmés pour l’année prochaine et qui seront reportés pour l’année d’après, où être mécontents devant des conférences moyennes.

Et comme chaque année, c’est le rush du côté des médias pour couvrir tout l’événement, que ce soit les leaks d’avant conférences, ou les tests fait sur les démos après l’ouverture du salon.

Et du coup, c’est aussi le rush pour moi, qui met 30 ans à écrire ses résumés de conférences (et qui du coup se retrouve avec des screenshots moche avec le logo Gamespot dessus, mais chut).

Lire la suite

Haikyu!! – Volleyball et métaphores aviaires

Comme vous le savez, depuis que j’ai vu Free!, je me suis prise d’un certain intérêt pour les animés de sports, ce qui, bien évidemment, m’a incité à en bouffer une certaine quantité (il me reste 50 épisodes de Kuroko no Basket, en attendant l’arrivée de Yuri on Ice, parce que j’ai pas de vie).

Un jour où je n’avais pas grand chose à faire (et par cela entendez  «J’avais des devoirs à faire mais je procrastinais très fort »), j’ai décidé de me lancer dans cet animé que je voyais souvent passer sur Tumblr et qui m’intriguait depuis un certain temps déjà :

C’est donc comme ça que j’ai décidé de regarder Haikyu!!

Trois jours plus tard, j’avais déjà rattrapé la totalité des épisodes sortis, soit 32 à ce moment-là.

Et c’est ainsi que ma vie est partie en sucette (du moins si c’est encore possible).

Je dors Haikyu!!, je mange Haikyu!!, je VIE Haikyu!!

Haikyu!!, c’est toute la puissance d’un shōnen en termes d’action épique et d’excellents personnages, le tout concentré dans un animé de volleyball où tous les trois épisodes vous vous prendrez à hurler devant votre écran comme un véritable supporter.

C’est un comble, pour une personne comme moi, qui déteste le volley depuis ces maudits cours d’EPS au collège (vous savez très bien de quoi je veux parler).

Mais Haikyu!! est différent, Haikyu!! est beau, Haikyu!! est soyeux.

Haikyu!! m’a soigné de mon addiction à Free!

Certes, maintenant je me retrouve avec une addiction à Haikyu!!, mais on peut pas tout avoir.

Lire la suite