Boulon et ses amis à l’école des ninjas – Épisode 10 : Rififi chez les préposés au courrier

La semaine dernière, suite à un combat entre Boruto et sa tante, nous avons appris que son œil spécial de personnage principal n’est pas le byakugan, ce qui soulève un bon nombre d’interrogations, telles que « Qu’est-ce que c’est que cette merde » et « Faudrait peut-être aller à l’hosto, non ? ».

Également au cours de l’épisode, Boruto a affronté Kagemasa, qui n’est hélas plus le bishonen qu’il était, et comprend que s’il veut prouver sa valeur, il doit le faire par les actes, tout comme Kagemasa doit prouver qu’il peut se mettre au régime et pas juste le dire.

Cette semaine, je suppute qu’il va tenter de mettre tout ça en pratique et je m’attends au pire.

Nous retrouvons donc Boulon essayant de repérer des gens possédés par le nuage™ (qu’il a décidé d’appeler des spectres™), pendant que ses potes se tournent les pouces et attendent que le temps passe.

ugh

Il est l’heure de cesser.

Rien que cette semaine y a eu 7 cas de spectres et ça commence à se répandre hors de l’académie, ils se demandent si c’est une contagion où s’il y a d’autres causes.

Shikadai dit que son père et les autres ont commencé à enquêter de leur côté, ce qui ne réjouit pas Boulon.

stop

« SEUL MOI, LE BATMAN, PEUT RÉSOUDRE CE MYSTÈRE ! »

Mais à force de plisser les yeux pour repérer les spectres™, Boulon fini avec les yeux secs, ce qui force les gamins à rentrer chez eux et remettre ça au lendemain.

On apprend que pour faire leur recherche de spectres™, ils ont séché les cours et Mitsuki qui a fait les mots d’absence à remettre à l’académie.

Leur plan pour enquêter en scred tombe bien évidemment à l’eau à cause de ça, puisque Mitsuki n’a aucune notion de comment faire un mot d’absence crédible, et Boulon en prend pour son grade avec sa mère en rentrant chez lui.

yaaas queen

DESTROY HIM ! DO IT !

Toute cette histoire de séchage de cours se termine en salle des profs avec Godot-sensei (qui nous avait terriblement manqué) et Hinata, pour savoir pourquoi Boruto se croit tout permis.

Évidemment, celui-ci ne peut pas dire qu’il enquête sur l’affaire des spectres™ et se fait réprimander, parce que sauver le monde c’est bien, mais les études c’est plus important. Bien évidemment, Boulon est une nouvelle fois amer contre les méchants adultes qui font rien qu’à l’empêcher de faire ce qu’il veut !

Mais le Boruto présent à cette réunion n’était qu’un clone, le vrai étant avec ses potes dans le couloir, dont un Shikadai portant la marque de la magnifique rafale de phalange que sa mère a dû lui mettre.

Cet accès de violence de la part de Temari provoque d’une part l’hilarité de Boulon, et d’autre part l’incompréhension de Mitsuki, qui ne voit absolument pas pourquoi le subterfuge n’a pas marché.

Hinata pense que Boulon fait tout ça pour attirer l’attention de son père, mais elle n’en a toujours pas parlé à Naruto de peur de l’inquiéter.

DO IT

« Oh non, je ne voudrais pas le forcer à assumer son rôle de père, enfin !

Un peu plus tard, nous retrouvons Boulon et ses amis en cours, toujours en extérieur (heureusement qu’il ne pleut qu’en cas de drame scénaristique majeur dans cette ville), où Godot-sensei leur parle de leur stage d’initiation à un métier. Les élèves devront, par groupes de 3, faire un petit stage d’observation auprès d’une profession qui les intéresse.

Tout le monde y va de sa suggestion : Iwabê veut aller avec Denki dans une usine de feux d’artifices (ce qui n’est ABSOLUMENT pas suspicieux…), Metal veut aller à la caserne des pompiers avec Inojin et cette brave Sumire ne sait pas encore où aller.

Quant à Chōchō, celle-ci hésite entre un salon de manucure et…

la meme

Je suis prête à me battre avec toute personne n’aimant pas Chōchō.

Pendant ce temps, Boulon et Shikadai cherchent un moyen de se barrer discrétos, mais sans succès, et se font repérer par Godot-sensei, qui tente d’intéresser son groupe de délinquant en appuyant bien sur le fait que chaque groupe peut vraiment choisir le métier qu’il veut, ce qui donne une idée à Boulon.

Godot-sensei est trop bon avec ces enfants, ça le perdra.

L’idée est que faire un boulot où tu dois te déplacer toute la journée pourrait être super pratique pour repérer les spectres™.

Boulon et son groupe décident donc de tester la profession la plus héroïque de notre temps : la profession de facteur.

Cependant, leur plan va peut-être s’avérer un peu plus compliqué que prévu à mettre en œuvre avec un directeur aussi maniaque, s’il reste sur leur dos.

courrier

« Car nous sommes les véritables héros de ce village ! »

Mais ils n’en n’ont rien à foutre.

Ils passent donc la journée à distribuer du courrier avec leur responsable de stage, Monsieur Kuroyagi, qui leur montre toute la beauté de son métier, pendant que Boruto fixe les gens du regard pour savoir si ce sont des spectres™. Le groupe décide de prendre une pause, quand Boulon aperçoit son père en pleine inauguration.

Boruto se fait vite repérer et Naruto vient à sa rencontre pour essayer de passer un petit moment père-fils, ce qui malheureusement pour lui ne se passe pas aussi bien que prévu car Boulon, cherchant toujours une bonne raison de faire la gueule, lui en veut d’assister à une inauguration plutôt que de « protéger le village ».

Il ne doit pas être au courant qu’être Hokage, ça veut pas seulement dire casser la gueule aux méchants.

Après une courte discussion où Naruto nous parle de cette merveilleuse invention qu’est le timbre, il est temps pour lui de retourner à ses responsabilités, et pour Boulon de retourner livrer du courrier.

on est tous les deux blonds

Tiens donc, comment as-tu deviné ? C’est le fait qu’ils ont le même visage qui t’as mis sur la piste ?

Remotivé par cette discussion avec son père, Boulon décide d’aller livrer le courrier le plus rapidement possible pour finir plus tôt.

Il livre le courrier à l’arrache, quoi.

eeeew

Seigneur Dieu, EXORCISEZ-MOI CET ENFANT ! 

Pendant cette livraison express, nous faisons un petit tour pour jeter un œil sur les autres groupes. Nous constatons que ce pauvre Metal est encore trop nerveux et fout de l’eau partout au lieu d’éteindre un feu, Iwabê fait sauter l’usine de feux d’artifice parce qu’il ne fallait pas autoriser un délinquant à s’approcher d’engins explosifs, et Chōchō et Sarada, inspirées par la course folle de Boulon, s’empressent de se rendre à l’usine de pains vapeur.

Boulon s’arrête à la station d’épuration, où il croise Sumire et son groupe et tape vite fait la discut’ avant de repartir aussi sec.

Boulon et Shikadai terminent leur tournée pile au moment où Mitsuki revient pour leur apprendre qu’il y aurait peut-être un spectre™ du côté du parc Senju, à l’autre bout de la ville, et le groupe se barre pour aller régler cette histoire, laissant leur pauvre responsable de stage en plan.

dafuq

« Mais qu’est ce qu’il vient de se passer ? »

Au parc Senju nous retrouvons Sai, le père d’Inojin, toujours aussi pâlichon mais malheureusement moins adepte du crop-top, en train d’enquêter.

Boulon arrive malheureusement trop tard sur les lieux pour contribuer à quoique ce soit.

Le soir même, nous retrouvons Sai faisant son rapport à Naruto et Shikadai sur ce le cas de possession de la journée, et déclare qu’il n’y a aucun lien entre les différentes victimes du nuage™.

sherlock

Dit-il, avant de passer 5 minutes à déduire des trucs.

Néanmoins, Sai a trouvé sur les lieux ce qui semble être une technologie interdite, les cellules Hashirama (leur nom étant celui du premier Hokage du village, et c’est tout ce que je sais de ces trucs).

Les cellules Hashirama sont censées être très difficiles à manier, et en principe seulement utilisées par l’Anbu (comprenez les services secrets), notamment la Racine, (une branche extrémiste), qui aurait expérimenté dessus.

Mais la Racine est censée avoir été dissoute après la guerre, donc ça ne devrait pas être ça, cependant Sai a également trouvé des trace d’utilisation du mokuton (ninjutsu de contrôle du bois, utilisé par Hashirama) sur les lieux de l’attaque de spectres™, et des ninjas comme ça, y en a pas des pelletés, à moins d’utiliser les cellules.

Comme quoi, pour un type qui n’a pas beaucoup d’indices, il s’en sort pas mal !

Ils déduisent que ces histoires de possessions sont en fait des vols de chakra, mais on ne sait pas vraiment pourquoi.

Malgré tout, Sai déclare que non seulement la Racine travaillait sur les cellules Hashirama, mais qu’en plus ils bossaient sur des trucs de vol de chakra et des armes militaires. Comme par hasard dites-donc !

Autant vous dire que c’est la merde, les enfants !

yup c'est la merde

Ça sent un peu le pet moisi, ouais.

Il faudrait donc enquêter sur les anciens de la Racine, qui pourraient être n’importe où.

Et à mon avis, retrouver d’anciens espions/assassins/membres de la branche radicale des services secrets va pas être de tout repos, et Naruto s’apprête une nouvelle voir à passer la nuit au boulot.

Tu l’as voulu, tu l’as eu, mon grand !

Alors que Naruto rentre chez lui pour récupérer des vêtements, alors qu’on sait très bien que personne ne change de tenu dans cet animé, il croise Hinata et ensemble ils parlent un peu de Boruto, du fait que le gosse est toujours un peu énervé contre tout et tout le monde et que Naruto ne sait pas toujours comment s’y prendre parce qu’il était orphelin (et traité comme de la merde par le village alors qu’il était FILS D’HOKAGE BORDEL DE MERDE).

aaaw

La Clémy d’il y a 10 ans hurlerait de joie à la vue de cette image.

Le lendemain, Boulon et sa bande de racaille s’apprêtent à travailler encore plus à l’arrache que la veille, quand, à l’intérieur du bureau de poste, se font entendre les hurlements de Chōchō, particulièrement en colère envers les services postaux car elle n’a toujours pas reçu le colis qui devait arriver la veille.

same

DESTROY HIM ! DO IT ! 

Et Chōchō n’est à priori pas la seule à se plaindre.

En effet, le directeur nous informe que depuis ce matin, tout le monde gueule. Et c’est probablement à cause de Boulon et de sa façon fantaisiste de distribuer le courrier.

voiou

MAIL IS SERIOUS BUSINESS !

Boulon et ses amis ne sont donc plus autorisés à s’approcher du courrier et sont condamnés à compter les planches de timbres. Tout cela n’est réjouissant pour personne et Boulon passe son temps à se plaindre (comme si c’était pas de sa faute), et se fait engueuler par Shikadai qui n’apprécie pas non plus d’être coincé dans une remise moisie.

Ils sont presque à en venir aux mains quand on apprend qu’un nouveau cas de possession à fait son apparition, et que le type se serait retranché à l’intérieur de la station d’épuration, non sans avoir au préalable pris des otages, dont des élèves de l’académie.

Boruto fonce à la rescousse des otages, car seul batboruto peut faire régner la justice en ce bas monde.

oh shit

Well, that escalated quickly.