Boulon et ses amis à l’école des ninjas – Épisode 17 : Sarada, livreuse de l’extrême

La semaine dernière, Denki et Iwabê ont appris l’importance de l’entraide et ont passé leurs examens haut-la-main en révisant la tête en bas et en se mettant danger de mort pour sauver des gamines dans un incendie.

On a vu Rock Lee aussi et c’était littéralement la meilleure chose qui soit arrivée à cet anime.

Cette semaine, nous retrouvons nos chers petits élèves en pleine initiation à être Jésus, c’est-à-dire à essayer de marcher sur l’eau d’un lac.

Tout ce passe à peu près bien, malgré les plaintes de Chōchō qui se sent désavantagé, jusqu’à ce que Godot-sensei décide de ruiner la journée de ses élèves en faisant des vagues, les faisant ainsi tous tomber à la flotte.

Après les cours, nous retrouvons Sarada, revenant des courses et s’apprêtant à rentrer chez elle.

Sur le chemin, elle croise Boulon et son groupe de délinquants en train de descendre du toit d’un train, comme à leur habitude.

il a pas peur de la more denki

Ce serait croire que Boulon craint la mort, Denki.

Ces derniers, probablement las de passer tout leur temps au Mcdo, ont décidé d’apprendre à pêcher à Denki car sa seule expérience de pêche c’est jouer à Lake Master et que clairement, il faut remédier à ça.

Boulon, qui est tout de même relativement poli, demande à Sarada si elle souhaite se joindre à eux pour cette partie de franche rigolade, mais celle-ci doit rentrer chez elle préparer le dîner comme toute bonne future ninja se doit de le faire. Elle refuse donc, non sans au préalable faire la morale à Boulon sur sa conception de « prendre le train », qu’elle trouve complètement idiote et puérile.

Pendant que Sarada prépare le diner, nous voyons enfin cette brave Sakura, rentrant de chez elle après une dure journée de travail.

Contente de voir qu’elle ne reste pas seule à la maison à attendre que Sasuke daigne revenir.

ewww

Permet moi de remettre en question des goûts culinaires, Sakura.

Le lendemain matin, Sakura fini de se préparer pour ses vacances avec Ino, mais elle n’est néanmoins pas sereine à l’idée de laisser sa fille seule, même si c’est pour seulement une journée.

Ce qui est complètement idiot puisque Sarada a l’air plus responsable qu’elle…

En potentielle récompense à sa fille pour garder la maison, Sakura lui demande ce qu’elle voudrait qu’elle lui ramène.

Et là, c’est le plombage d’ambiance.

NON

Tu ne sais pas ce que tu demandes, Sarada…

Mais tout cela n’était heureusement qu’une blague (enfin j’espère) et elle dit juste à sa mère qu’elle ne veut rien de particulier et d’éviter les dépenses inutiles.

Brave enfant.

Juste au moment de partir, Sakura remarque que le paquet qu’elle a rapporté la veille est toujours là. Il s’agit d’une peluche d’une enfant malade qu’elle a rapporté pour la recoudre et des gens de l’hôpital devaient venir la chercher, mais visiblement ce n’est pas le cas.

Sakura décide donc d’aller rapporter la peluche elle-même, quitte à être en retard, même si ça la fait profondément chier, mais Sarada fini par se dévouer pour s’en occuper.

Après le départ de Sakura, Sarada appelle donc l’hôpital pour dire qu’elle passera dans la journée déposer la peluche et on en apprend un peu plus sur les origines du machin : la petite fille à qui elle appartient y tient beaucoup car c’est un cadeau de son père.

daddy issuues

Je sens que l’épisode va être rempli de petits trucs comme ça.

Sarada se met en route, et évidemment tout ne pouvait se passer comme prévu, car distraite par un petit mot que lui avait laissé sa mère dans le baluchon de la peluche, Sarada manque de rater son arrêt de train, se précipite sur la plateforme et oublie la peluche.

C’est ainsi que la mission de « récupération d’urgence de peluche » est lancée et Sarada commence à élaborer son plan d’action.

Ce dernier consiste à sauter sur les toits pour intercepter le train à la gare suivante, ce qui ne lui plait pas des masses, mais pour être un héros, il faut savoir faire des sacrifices.

faut faire des concessions

Parfois, il faut sacrifier sa fierté, ma petite salade.

Mais alors qu’elle s’apprête enfin à s’élancer, elle est repérée par Shizune (l’ancienne assistante de Tsunade, pour ceux qui galèrent) et se retrouve à faire des courbettes devant elle pour pas que son plan légèrement illégal se fasse cramer et fini par tout simplement se barrer.

Pendant ce temps-là, Boulon et ses amis reviennent de la pèche aussi bredouille que la veille, ce qui ne dérange pas plus que ça Denki, qui est un bon gars, mais qui évidemment blesse Boulon dans sa fierté de pêcheur et il promet d’amener Denki dans un endroit où il fera des prises à coup sûr, histoire qu’il ressente vraiment l’excitation de la pèche.

la peche est un combat a mort

« TU NE CONNAIS PAS LE FRISSON DU COMBAT ENTRE L’HOMME ET LE POISSON, DENKI ! »

Nous retournons voir Sarada, qui arrive enfin à la gare suivante dans l’espoir de récupérer la peluche.

Malheureusement pour elle, elle est bloqué au distributeur de ticket par une petite vieille qui ne sait pas comment prendre un ticket et se retrouve donc à l’aider pour pouvoir enfin entrer dans la gare. Comme Sarada est également une jeune fille bien sous tous rapports, elle est emportée dans sa gentillesse et va jusqu’à porter le panier de la petite vieille dans les escaliers.

Vous avez deviné, elle rate à nouveau le train et la peluche lui passe sous le nez.

Elle adopte donc la seule solution logique : suivre le train en courant pour pouvoir sauter dessus.

la delinquence

« C’est pas mal, la délinquance, en fait ! »

Ce qu’elle ne sait pas, c’est que Boulon et les autres sont pour une fois DANS le train et Shikadai pense l’avoir vue, mais finit par se dire que c’est la fatigue qui lui joue des tours, ce que Boulon confirme, car après ce qu’elle leur a dit ce serait bizarre de sa part, sans parler du fait que ça pourrirait un peu son image d’élève modèle et ses petits camarades ne lui feront pas oublier.

Plus particulièrement Boulon et son boyband.

cours !

Denki, je te conseille de fuir. 

L’occasion de se foutre de Sarada étant trop belle, ils décident de tout de même vérifier et grimpent donc sur le toit du train.

Faudrait vraiment que Denki dise à son père de sécuriser les fenêtres, quand même.

Malheureusement pour eux, ils ne trouveront jamais Sarada et se feront même choper par un des agents de sécurité.

Et malheureusement pour Sarada, elle ne récupérera pas la peluche car elle a été contrainte de sauter du train pour éviter de se faire repérer à son tour.

Mais au moment où elle pense être safe, c’est finalement Chōchō, précédée par le bruit de ses chips, qui la grille.

judging you

Chōchō is judging ALL YOUR LIFE CHOICES.

Fort heureusement pour elle, Chōchō est le meilleur personnage et trouve ça plutôt cool de voir Sarada se lâcher un peu et ne dira rien aux autres.

Elle finit par tout raconter à Chōchō et elles vont ensemble s’adresser au bureau des objets trouvés de la ligne de train, bureau dont Sarada ne connaissait vraisemblablement pas l’existence.

Il reste la moitié de l’épisode, se serait trop simple si elles le récupéraient maintenant.

Et ça ne rate pas puisque dans le baluchon ne se trouve pas la peluche mais ce qui semble être une poupée vaudou, et comme par hasard, un autre baluchon similaire a déjà été récupéré avant leur arrivée et elles vont devoir maintenant retrouver le propriétaire de cette peluche-ci pour pouvoir faire l’échange.

Chōchō, qui connait Konoha comme sa poche, sait par où commencer.

of course darling

Tu es le seul personnage en qui j’ai RÉELLEMENT confiance, Chōchō.

Après quelques minutes dans les ruelles à se faufiler, elles se retrouvent dans un magasin de bouffe d’importation où Chōchō soudoie une petite vieille avec un paquet de chips pour qu’elle accepte de regarder la poupée et de dire d’où elle vient.

Je vous ai déjà dit que Chōchō était littéralement le meilleur personnage de la série ?

La petite vieille tombe dans la combine et leur apprend que la poupée vient du village caché de Taki, au nord de Konoha et qu’elle sert pour des rituels en hommage aux ancêtres. Comme par hasard, ce rite est aussi pratiqué une fois l’an à Konoha et comme par hasard², c’est aujourd’hui.

Le rite consisterait à jeter des poupées dans la rivière, donc autant vous dire que c’est chaud patate pour la peluche de Sarada.

Elles obtiennent de la petite vieille le lieu et l’heure du rite et repartent aussi sec, non sans au préalable pleurer les chips de Chōchō, qui étaient le dernier paquet d’un parfum aujourd’hui disparu.

same

Véritable représentation de moi devant un tube de Pringles.

Pendant que Chōchō et Sarada courent pour sauver une peluche d’un destin tragique, nous retrouve Ino et Sakura pendant leur petite sortie, au bord d’une falaise à… pas faire grande chose d’intéressent à priori.

Ino lui dit que c’est bien de se reposer de temps en temps et qu’elle devrait arrêter de travailler autant, puis, à mon grand désarroi, elle demande à Sakura si elle a des nouvelles de Sasuke.

Ce à quoi Sakura lui répond que non, mais qu’elle ne peut pas se permettre de se relâcher alors que lui parcours le monde.

Mais mentionner Sasuke n’était qu’un moyen détourné pour en venir à sa vrai surprise pour Sakura, à savoir le paysage qui est en fait le lieu de son premier rendez-vous avec Sasuke.

On aurait pu croire que la surprise aura été Sasuke lui-même, mais non, et Sakura finit juste toute seule sur un banc à regarder l’horizon.

Comme quoi, je lui donne encore trop de crédit…

c'est un connard

C’est parce que c’est un connard, chérie.

Après cette petite scène qui n’aura servi qu’à raviver ma haine de Sasuke, nous retrouvons enfin Sarada et Chōchō, sur le lieu de la cérémonie de pollution de rivière à base de poupées.

Elles arrivent malheureusement trop tard pour sauver la peluche, celle-ci dérivant déjà vers l’inconnu. Sarada se met donc à la poursuite du baluchon, pendant que Chōchō s’occupe de rendre le bon baluchon à sa propriétaire.

C’est à ce moment-là que Sarada se dit que ça peut être pratique d’avoir des pouvoirs de ninja et décide de mettre à profit ses courts de marche sur l’eau pour récupérer le baluchon.

jesus 2

Jésus II, le retour

La manœuvre se déroule avec succès, jusqu’à ce que Sarada entende Boruto, passant par là avec Denki et les autres pour pécher, parce qu’il n’a littéralement que ça à foutre, et celle-ci perd sa concentration et termine au bouillon.

Elle a tout de même la présence d’esprit de balancer la peluche à Chōchō avant de tomber.

On rejoint un instant Boulon et Denki en pleine séance de pèche, durant laquelle Shikadai semble avoir entendu un truc, mais n’en a pas grand-chose à foutre, c’est à ce moment-là que Denki aperçoit une énorme ombre au fond de l’eau et Boulon pense être enfin tombé sur le roi de la rivière, mais ce n’était qu’une Salade émergeant des eaux.

Boulon lui demande tout logiquement ce qu’elle fout dans le coin et surtout ce qu’elle fout au dans la flotte.

Sarada l’envoie chier.

je vous tuerai

« Le moindre commentaire sera passible de décès. »

L’incident est clôt et Sarada peut enfin remettre la peluche à la petite fille à l’hôpital façon père Noël et elle et Chōchō vont se faire une bouffe pour fêter ça.

Le lendemain, Sakura rentre chez elle et comme d’habitude retrouve Sarada dans la cuisine en train de préparer le diner comme si de rien n’était et tout est bien qui finit bien.

Enfin sauf pour la soupe miso.

WHY

« Chui une déglingo moi ! Chui imprévisible ! Parfois je mets des tomates dans la soupe miso ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s