Boulon et ses amis à l’école des ninjas – Épisode 19 : La crise d’ado collective

Dans le dernier épisode, Boruto s’est remémoré des trucs, Naruto s’est remémoré des trucs, et pour finir, Hinata s’est remémorée des trucs.

Un épisode relativement typique dans l’univers Naruto, en somme.

Cette semaine, l’épisode commence sur Boulon en train de s’adonner à son vandalisme quotidien de la statue de son père, tandis que nous partons faire un petit tour d’horizon de ce que font ses potes pendant ce temps-là.

la rébellion

« Haha ! Ça lui apprendra à pas me donner l’affection que je mérite ! »

Shikadai s’entraine à la manipulation des ombres avec son père sur un toit, parce qu’ils n’ont visiblement pas de gymnase municipale … ou de chambre d’ami dans leur maison… ou même un jardin pour le faire, puis ils s’aperçoivent que Boulon à encore décidé que dégrader des biens publics était cool.

Nous rejoignons ensuite Inojin en train de s’entrainer lui aussi avec son père afin de perfectionner ses dessins.

Y a encore du boulot.

le trashtalk

« SERAIS-TU EN TRAIN DE DESSINER DES MANGAS, MON FILS ? »

Pour terminer, nous jetons un coup d’œil du côté des meilleurs, Metal et Rock Lee, en train de s’entrainer  avec cette intensité qui leur est propre à faire le poirier sur un doigt le tout sur des piquets.

Parce que pourquoi pas.

Nous retournons du côté de Boulon tandis qu’il achève de son père et attend sur les lieux de son crime que ce dernier arrive.

Ce qui ne rate pas et ils commencent à se battre, parce que la communication, c’est pour les nazes.

l'amour familiale

Il y a tellement de choses dans cette série qui seraient réglées bien plus vite si seulement ils SE PARLAIENT !

Après avoir fait exploser le clone qui se battait avec son père, Boulon fuit comme un lâche le combat (ou décide de jouer à chat) et se barre dans les ruelles, où il est rejoint par Sarada, qui elle aussi l’observait et décide donc de se planquer dans les égouts histoire de pas se faire cramer par son père, qui a des yeux et des oreilles partout.

Mais bizarrement pas assez pour griller une gamine de 11 ans qui absorbe du chakra, mais j’dis ça, j’dis rien.

Comme anticipé, Naruto arrive quelques secondes plus tard et demande à Sarada si elle a pas vu son fils et… Étrangement Sarada ne dénonce pas Boulon et donne une mauvaise direction à Naruto.

Boulon lui est évidemment redevable et essaie de la jouer cool en disant que son père abuse de s’énerver autant pour un graffiti, mais Sarada, experte en daddy issues, n’est pas dupe et lui fait bien comprendre.

t'es grille bro

« Ton petit jeu de tsundere ne fonctionne pas avec moi, Boulon ! »

Et c’est là que Shikamaru et son fils arrivent et immobilisent Boulon pour discuter un peu avec lui et probablement le remettre aux autorités après.

Ils comprennent eux aussi que Boruto fait ça uniquement pour que son père le poursuive et ce dernier fini par avouer qu’il veut faire durer la course poursuite pour que Naruto décide d’y mettre les moyens et de le chercher lui-même plutôt que d’envoyer un clone.

Shikamaru profite de l’occasion pour faire remarquer que Boulon et son père sont pareil, ce qui déplait à Boulon, puis il envoie son fils chercher Naruto, ce qui déplait à son fils, parce que Shikamaru et Shikadai aussi, son pareil.

Visiblement, les similarités parent-enfant sont la thématique du jour.

Évidemment, toute cette histoire de père n’a pas manqué d’attrister cette pauvre Sarada.

protect her

Ma chérie, c’est pas de ta faute si ton père est un connard ! Je suis sûre que Rock Lee accepterait de t’adopter, tu sais !

Un peu plus tard, nous retrouvons Sarada et Chōchō à la terrasse d’un café, tandis que Rock et Metal Lee parcourent la rue côte à côte, en marchant sur les mains, parce que c’est leur choix de vie, voilà.

Chōchō profite de la crise existentielle de Sarada pour lui piquer sa bouffe, comme il est de bon aloi de faire dans ce genre de situation et Sarada commence à remettre en question le sens même de son existence.

wooooo

[Bruits choqués dans l’assistance]

Évidemment, ce discours plus qu’étrange intrigue Chōchō, qui en vient à se demander si Sarada va bien, mais celle-ci esquive la question et change de sujet, en demandant à Chōchō ce qu’elle a prévu plus tard dans la journée.

Manque de bol pour Sarada, Chōchō a entrainement avec son père, même si elle a franchement pas envie.

Elle se fait donc engueuler par Sarada, qui lui ordonne d’y aller et de passer l’examen, ce que Chōchō prend moyennement bien.

Sarada est sur le point de lui expliquer pourquoi elle dit ça quand arrivent Chōji et son paquet de chips, venu chercher Chōchō et lui foutre la honte par la même occasion, comme tout bon père de famille se doit de le faire.

same

Quand je serai grande, je voudrai être Chōji.

Chōchō n’apprécie bien évidemment pas cette démonstration publique de la part de son père et renie tout lien de parenté avec lui. Elle se demande même si il y a une quelconque ressemblance, point sur lequel Sarada souhaite garder le silence, puis Chōchō à l’excellente idée de poser la question qu’il faut pas et demande à Sarada si elle ressemble à son père, elle.

Évidemment, il est impossible pour Sarada de répondre puisqu’elle a dû voir son père à peu près 3 mois dans sa vie.

Rentrée chez elle, elle déprime devant des photos.

tu te fais du mal

Il est occupé à être un mauvais père, je suis désolée, ma chérie.

Toutes ces émotions lui font étrangement voir flou, ce qui fait complètement paniquer Sakura quand elle rentre du boulot et se demande si elle devrait pas faire passer des tests à sa fille, mais Sarada refuse parce que c’est sans doute rien.

Mais moi je sais, JE SAIS qu’il est trop tard pour elle et qu’elle va bientôt faire partie du club des « trod4rk ».

Oui je parle du sharingan, oui.

Pendant le diner, Sarada demande à sa mère si Sasuke porte des lunettes, car Sakura n’en a pas, donc c’est bizarre, mais Sakura lui dit que Sasuke n’en porte pas non plus… enfin elle pense.

DIT LE

OUI, DÉTRUIS-LES ! 

Après avoir vainement essayé de tirer un peu plus les vers du nez de sa mère pour en savoir plus sur son père, Sarada décide donc de se rendre à la bibliothèque le lendemain pour en savoir plus sur son père et le clan Uchiwa, c’est qui est une TRÈS MAUVAIS IDÉE étant donné que le clan Uchiwa est responsable de 90% des merdes qui ont pu arriver dans le monde shinobi.

En lisant ce qui est probablement «  La grande encyclopédie Uchiwa Vol. 1 », elle en apprend plus sur le sharingan, sur ses capacités, sur le kaléidoscope hypnotique du sharingan (ce nom m’a toujours fait rire) et sur son éveil.

le pouvoir des emoroides

Oui, il faut littéralement être émo pour avoir le sharingan.

Elle apprend également qu’elle et son père sont les deux seuls survivants du clan, car visiblement, ce bouquin a été édité il y a deux semaines.

Comme par hasard, ses yeux recommencent à déconner pile à ce moment-là et elle décide de garder la lecture pour ce soir et tant qu’elle y est, de récupérer d’autre docs sur son père, mais malheureusement les infos sont soumises à restrictions, et il est impossible pour elle de les consulter, mais elle peut toujours faire une demande d’autorisation.

Ce qu’elle refuse finalement de faire… Même si sa mère est pote avec le président, et elle est dans la même classe que son fils.

Rentrée chez elle, elle décide de poser la question qui tue à sa mère.

y a tellement de raisons

PARCE QUE C’EST UN TROU DU CUL !

Sakura esquive tant bien que mal la question, mais Sarada en a plein le cul et fait ce que tout le monde regardant cette série rêve de faire : elle remet en question le couple de ses parents.

ENFIN !

YES

OUI ! CONTINUE ! D R A G  T H E M !

Tout ça énerve un brin sa mère, qui évacue sa colère en collant une patate au gazon du jardin, fissurant le sol et faisant pleurer sa fille.

Elle essaie alors de la rassurer en lui disant qu’une fois sa mission terminée, il reviendra à la maison, mais Sarada refuse de la croire puisqu’il est déjà partie depuis longtemps et que Sakura n’a de toute façon aucune idée de ce qu’il fait, qui dit qu’il va enfin prendre ses responsabilité.

stop

Sakura, tu sais que je t’aime, mais faut arrêter d’essayer de le défendre, là.

Alors que Sarada se met à pleurer à grosse larmes, les fissures dans le sol causées par le coup de poing de sa mère font s’effondrer la maison et Sakura tombe dans les pommes, mettant donc fin à la conversation.

Sakura part à l’hosto et Sarada, quant à elle, décide de fouiller dans les décombres de sa maison pour retrouver des trucs, notamment la photo de son père.

Elle remarque alors que le cadre est cassé et que les photos de Sasuke continue encore derrière celle de Sakura, elle retire alors la photo et découvre qu’il y avait d’autres personne sur cette photo, plus particulièrement Karin, qui est sans doute la seule femme à lunette dans un rayon de 130 kilomètres, ce qui fait que Sarada se pose beaucoup de questions.

la seule femme myope de la serie

« Si je suis myope… Et qu’elle est myope… QUI PILOTE L’AVION ? »

Quelle idée aussi de foutre dans un cadre une photo de Sasuke à l’époque où il était un criminel recherché par littéralement tout le monde.

Sarada se rend donc à l’hôpital, au chevet de sa mère, espérant probablement lui poser ses questions à son réveil, et à la place parle à Shizune et se dit que tant qu’à faire, autant poser ses questions à elle, dans le dos de Sakura.

Elle demande donc à Shizune si Sakura est bien sa mère, mais même si cette dernière le confirme, elle n’a aucune preuve car il n’existe pas d’acte de naissance pour Sarada à Konoha.

Donc Sarada décrète que parce qu’elle a des lunettes, Karin est sans doutes sa mère.

Le lendemain matin, nous retrouvons Sarada au Mcdo, pour des raisons qui me sont complètement inconnues.

Elle ne restera pas bien longtemps perdue dans ses pensées car un peu plus loin se trouvent Chōchō et ses parents, en pleine consommation matinale de burger, durant laquelle nous découvrons que la mère de Chōchō désapprouve légèrement le mode de vie de sa famille et que d’une manière générale, elle est pas fan de la malbouffe mais serait plutôt du style quinoa et gluten-free.

YAS

OUAIS ! VIS TA VIE COMME TU L’ENTENDS, CHÉRIE !

Tout cet énervement donne faim à Chōchō, qui décide de retourner commander à bouffer et sur le chemin elle croise Sarada, qui essayait pourtant de se fondre dans le décor.

Après avoir dévoré son second menu Maxi best-of Frite-Coca-BigMac, Chōchō confie à Sarada ne pas s’entendre avec ses parents parce qu’ils sont trop différents d’elle et que par conséquent ce ne sont pas ses vrais parents.

tu te ments à toi même cherie

Si y en a bien une dont on est sûr de l’hérédité, c’est toi, Chōchō.

Puis celle-ci commence à nous raconter l’histoire de sa vie, ou du moins l’histoire qui lui fait penser que son père n’est pas son père : un jour où elle était malade, un homme à amené de très loin le remède pour la soigner.

En vrai c’était Chōji, mais elle l’a pas reconnu parce que le contre-jour.

C’est pile à la fin de cette histoire de débarque notre psychopathe préféré, qui nous avait terriblement manqué, j’ai nommé Mitsuki, qui vient nous parler de trucs pour discréditer la théorie de Chōchō.

toujours zero tact

Ce tact légendaire m’avait tant manqué !

Il se fait évidemment envoyer chier et part s’asseoir trois tables plus loin.

Sarada, cependant, comprend ce que ressent Chōchō (elle est même plus légitime), ce qui lui vaut de la part de chocho le titre de « grande amie » et celle-ci décide de la recruter pour un voyage qu’elle a prévu de faire en cachette pour trouver ses véritable parents.

Sarada est visiblement emballée par l’idée et s’empresse alors d’aller voir Naruto pour lui demander où est son père, car tout le monde sait qu’à Konoha, on peut débarouler dans le bureau du président comme ça, sans pression, pour lui demander des infos confidentielles.

Pendant ce temps, dans la forêt, Sasuke sort d’un portail bizarre et se fait attaquer par un type.

J’aurais fait pareil, à sa place.

je sais pas qui t'es mais j'approuve

VAS-Y ! DÉFONCE-LE !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s