Ces emmerdeurs de Joestar – Épisode 9 : l’amour™ au pays des Pokémons

Précédemment, dans Ces emmerdeurs de Joestar, Koichi, qui passe décidément la pire année de seconde de sa vie, s’est fait enlever par une psychopathe dont les sentiments pour Koichi n’ont d’égal que ses prouesses capillaires.

Et par « prouesse capillaire » je veux bien évidemment dire qu’elle a essayé de foutre le feu à une fille avec ses cheveux la veille.

Les adolescents.

Aujourd’hui nous retrouvons Okuyasu et Kéké qui enquêtent, comme les bons bros qu’ils sont, sur l’absence suspicieuse de leur pote. Malheureusement pour eux, les parents de Koichi ne sont pas d’une grande aide dans leur entreprise, déclarant simplement ne pas avoir vu leur fils de la journée et être sur le point d’appeler les autorités « compétentes ».

Kéké en profite pour faire remarquer que Yukako aussi était absente, chose dont on ne se doutait absolument pas.

Évidemment, après avoir constaté le niveau d’agression des ados de la commune, s’attendre au pire n’est pas bien difficile.

Surtout pour Okuyasu.

Crunchyroll_20190509135508

Rappelle-moi, c’est pas toi qui avais essayé de l’étrangler avec un portail ?

Fort heureusement, Josuke, qui reste la caution chill de cette série, essaie de rassurer son pote en déclarant qu’il ne pense pas qu’elle ait déjà atteint de telles extrémités et qu’il est simplement retenu captif quelque part.

Mais que ce serait bien de se sortir les doigts du cul quand même.

Pendant ce temps, dans une maison abandonnée à 3 kilomètres de là, Koichi se bat avec le cadenas installé sur la porte des toilettes.

Sans titre

Ça va être un « Yikes » pour moi, capitaine.

Comme c’était à prévoir, ce pauvre Koichi™ ne se souvient plus de la date et finit par se pisser dessus.

Un coup de technoparade, histoire de bien ponctuer la chose, puis nous retrouvons Koichi, qui se remet doucement de l’humiliation causée par son incontinence et tente la fameuse technique du blabla-no-jutsu.

Une technique qui nous avait bien manqué, il faut le dire.

Il essaie donc, par cette technique ancestrale ninja, de convaincre Yukako de le libérer, avec comme argument « l’incontinence c’est pas très swaggy quand même et clairement, je dois plus trop te plaire maintenant ».

C’était présomptueux de sa part de penser que Yukako est sensible au blabla-no-jutsu.

Crunchyroll_20190509180626

Je…. OUI ! OUI !

Au lieu de prendre en pitié son prisonnier, Yukako déclare toujours l’aimer car il a les yeux vifs le cerveau alerte et probablement la truffe humide aussi, ce qui la fascine.

Et après tout, que sont quelques fluides corporels fasse à la puissance de l’amour™ ?

Crunchyroll_20190509192340

IL Y A TOUT DE MÊME DES LIMITES, MADEMOISELLE !

Un aveu déjà moyennement réjouissant quand on est séquestré par une fille qui essaie de te faire bouffer des gommes pour réviser ton anglais, mais qui est encore plus fun quand on ajoute à ça l’annonce qu’elle est en train de construire un petit quelque chose de spécial pour votre relation.

Crunchyroll_20190509192825

J’approuve complètement que les ados se lancent dans les travaux manuels… MAIS QUEL GENRE D’ADO CONSTRUIT ÇA ?

Ça fait même pas 24H qu’il est dans cette baraque.

Et c’est après nous avoir lâché ça sur le coin du nez que Yukako décide d’aller faire les courses, comme si c’était la chose la plus normale du monde après avoir enlevé un type, l’avoir obligé à se pisser dessus puis lui annoncer que sa chaise électrique serait prête dans la journée.

Mais qu’est-ce que la normalité après tout ?

De l’autre côté de la ville, Kéké et Okuyasu ont sorti leur kit du petit détective édition 1999 (c’est-à-dire un plan de la ville) pour essayer de localiser Koichi, sachant que son Pokémon n’a une portée que de 50 mètres pour appeler à l’aide.

Autant vous dire que c’est pas une mince affaire quand c’est Koichi qui a emporté avec lui les trois neurones du groupe.

Mais bon, on fait ce qu’on a.

Pendant ce temps, Koichi tente de mettre à profit les trois neurones qu’il a sur lui pour trouver un moyen de s’échapper.

Il pense tout d’abord au téléphone, mais Yukako n’est pas idiote et a coupé la ligne avant de partir, et  malheureusement pour Koichi, le Nokia 3310 est pas encore sorti.

C’est là que lui vient la brillante idée d’envoyer son Pokémon chercher une cabine téléphonique à l’extérieur. Le hasard fait si bien les choses qu’il en trouve une à 48 mètres, une situation idéale pour appeler Kéké à l’aide, vous en conviendrez.

Ce qu’il aurait pu parfaitement faire, s’il avait eu de la thune sur lui pour payer le téléphone.

Parce que c’est pas parce que t’es en captivité que tu dois pas payer ton téléphone !

Crunchyroll_20190510093359

Cet enfant n’a jamais entendu parler des appels en PCV, visiblement

Et c’est ainsi que le temps de réfléchir à un plan, il se fait griller par Yukako.

Crunchyroll_20190510095039

… et tu le sens si fragile le cœur à découvert, aussi ? Genre t’as envie que vous vous disiez tous vos moindres secrets ? EST-CE QUE TU RESTERAS SA MEILLEURE AMIE ?

Elle avait évidemment anticipé une tentative d’appeler à l’aide (même si elle n’a pas l’air de comprendre trop le concept de Pokémon pour le moment) et est tout simplement revenue pour prévenir Koichi que ça va chauffer pour son cul s’il essaie de mettre un pied dehors.

Je suppose que ça veut dire qu’elle a laissé traîner des cheveux dans le gazon.

Mais dans le doute elle va quand même aller vandaliser la cabine téléphonique en pétant les boutons 1 et 5.

Vous imaginez l’instant gênant si le numéro de Kéké ne comporte pas de 1 ou de 5 ?

Mais on aura même pas besoin de se poser cette question, car Koichi commence à comprendre comment fonctionne la vie et notamment le concept d’utiliser son stand 3 tours à l’avance pour faire des trucs.

« Des trucs » étant ici « collé les onomatopées liées au bruit des touches composant le numéro de téléphone de Kéké afin de composer le numéro ».

Crunchyroll_20190510100159

boop beep boop BITCH !

Et c’est ainsi que Kéké, dont l’ouïe incroyablement fine lui a permis d’entendre le bruit de la mer depuis le récepteur d’un téléphone de cabine des années 90, est plus ou moins prévenu de l’endroit où est son pote.

Cependant, à en croire le power walk de Yukako, ce petit tour de passe-passe risque de couter ses rotules à Koichi.

Crunchyroll_20190510180635

RIP in peace, gamin.

Koichi décide donc de sauver sa peau en se barricadant le plus possible dans la maison pour l’empêcher de rentrer, pile au moment où celle-ci change d’avis et décide qu’en fait c’est merveilleux que Koichi soit aussi dresseur de Pokémon, car ça fait un nouveau point commun a ajouté à leur mariage heureux.

Un monologue qui laisse parfaitement le temps à Koichi d’utiliser le prototype de chaise électrique de Yukako pour électrifier la poignée de la porte.

LÀ ça risque de chier sévère.

Mais bon, quitte à mourir, autant en balancer lui en balancer plein la gueule, hein ?

Crunchyroll_20190510181547

Tant de violence…

Mais évidemment, si celle-ci était une personne raisonnable, on serait pas dans ce merdier.

Ainsi, elle a bien l’intention de faire comprendre à Koichi qu’ils sont âmes sœurs et « COMMENT PEUX-TU RUINER NOTRE AMOUR™ KOICHI ? »  le tout ponctué par des attaques capillaires.

Il est probable que dans un futur proche de décide de l’appeler Bayonetta.

Crunchyroll_20190510182203

HEEEEERE’S JOHNNY !

Une tentative de blessures corporelles et un petit changement de plan plus tard, Yukako propose un ultimatum à Koichi : l’aimer ou mourir.

Le genre de pépites de caca qu’on aime bien saupoudrer sur une situation déjà merdique.

Autant vous dire que Koichi a tout intérêt à ne pas la faire entrer et se battre pour sa vie en attendant que ses deux potes baraqués débarquent.

Un instant critique, donc, qui est l’opportunité parfaite pour Echoes (le Pokémon de Koichi, je si l’ai pas déjà dit), de DÉCÉDER.

Crunchyroll_20190510184226

C’est moche.

Complètement paniqué par le timing de son Pokémon, Koichi fait ce que toute personne dotée de sang-froid ferait dans cette situation : se mettre en PLS et hurler son désespoir, pendant qu’Echoes est tranquillou en train de fumer et Yukako en train de déplacer une commode à coups de cheveux.

Ce paragraphe aurait été sacrément improbable si on n’avait pas été dans Jojo.

Et le fait qu’Echoes ait décidé d’évoluer pile au moment où Yukako défonce enfin la porte également.

Crunchyroll_20190510184519

Le miracle de la nature

Une évolution arrivant qui arrive à point nommée certes, mais qui impressionne relativement peu Bayonetta.

Manque de bol pour elle, le machin la projette à 80 mètres en dehors de la maison comme si c’était que dalle. Sauf que ce qui est pratique quand on a la maîtrise absolue de ses cheveux, c’est qu’on peut facilement se rattraper à un arbre comme si de rien n’était.

Crunchyroll_20190510185440

Le plus drôle dans Jojo, c’est d’envoyer à ses potes des screenshots hors contexte.

Un petit vol plané qui aura également l’utilité de laisser à tout le monde le temps de réfléchir à quelle strat’ complètement tordue utiliser pour faire bouffer son slip à l’adversaire.

Surtout pour Koichi, parce qu’il faut pas déconner, à peine il récupère un stand que le truc évolue. Même dans Pokémon ils attendent au moins le niveau 12 pour commencer à faire des trucs chelous.

En tout cas, c’est le moment parfait pour Kéké et Okuyasu d’entrer en scène et sauver la mise.

Ou du moins tourner en rond pendant 10 minutes en faisant littéralement que dalle pour aider.

Du coup Yukako décide qu’elle en a pas grand-chose à foutre de leur arrivée et qu’il est plutôt l’heure d’un autre monologue.

Pendant ce temps, Koichi a trouvé des ciseaux et s’est fait une nouvelle coupe pour aller avec son beau Pokémon tout neuf, ce qui lui redonne le courage de faire bouffer ses dents à Yukako.

Et de piéger toute la baraque avec des graffiti, aussi.

Ça commence à castagner sans aucune retenue à coup de cheveux et d’onomatopées avec zéro respect détecté pour le mobilier, tandis que Kéké et Okuyasu, trouvent enfin la cabine téléphonique, et finissent par entendre le bordel.

Ils ont enfin trouvé la direction de leur pote, ça leur a juste pris 10 minutes.

Crunchyroll_20190510190054

Une brillante déduction, Scooby

Histoire de laisser aux deux autres le temps d’arriver, et après le traditionnel « monologue de shonen ou je devine la stratégie de l’adversaire », Koichi réitère détester Yukako (que je vais vraiment finir par appeler Bayonetta à ce stade) et Yukako décrète qu’il est l’heure de mourir™.

Crunchyroll_20190510192252

J’ai vu assez d’hentai…

Mais évidemment, ça aurait été trop simple de juste ligoter un type avec ses cheveux extensibles, Koichi avait évidemment tout prévu et écrit à l’avance de nouvelles onomatopées dans son dos histoire de TOUT FAIRE PÉTER.

Crunchyroll_20190510192341

UNE FOIS DE PLUS LA TEAM ROCKET S’ENVOLE VERS D’AUTRES CIEUUUUX

Après avoir plus ou moins satellisé Bayonetta, ils finissent hors de la maison, où Koichi la retrouve inconsciente au bord de la falaise. En bon gars qu’il est, il vérifie donc s’il ne l’a pas tué, parce que même si l’homicide est un loisir visiblement courant chez les jeunes de son âge, c’est moyennement son truc.

Et donc il se fait logiquement attaquer par surprise

Crunchyroll_20190510192708

Oh non ! Qui aurait pu prévoir ça ?!

Yukako capture Echoes, Koichi est pas loin de mourir de strangulation à nouveau, Yukako hurle et traite Koichi de Chihuahua parce que franchement, ça se fait pas de toucher aux cheveux, des menaces sont proférées, le respect est de nouveau tué.

Tout va absolument bien quoi…

Crunchyroll_20190510192729

Un sens des priorités assez intéressant

Un rire maléfique plus tard, la falaise commence à s’effondrer, parce qu’au point où on en est, et Koichi essaie de convaincre Yukako de lâcher son Pokémon pour qu’elle puisse se raccrocher à un truc.

Une mise en garde qu’elle n’écoute pas.

Crunchyroll_20190510193145

Qui fait le malin, tombe dans la mer… ou un truc du style

Heureusement pour elle, Koichi est tellement un bon gars™ qu’il avait tout prévu à l’avance (encore) et avait trafiqué les rochers pour qu’elle rebondisse et revienne sur la terre ferme.

Si ça c’est pas être sympa.

Une petite leçon de morale plus tard, Koichi se barre retrouver ses potes, laissant Yukako seule à méditer sur ses actions et celles de Koichi, un garçon bien trop shonen pour ce shonen.

Touchée par sa bonté, elle en tombe encore plus amoureuse, ce qui n’est pas du tout rassurant pour Koichi, Kéké et Okuyasu, qui venaient juste de célébrer leurs retrouvailles.

Pendant ce temps-là, des pécheurs légèrement alcoolisés ont été témoins de la scène de sauvetage de Yukako.

Crunchyroll_20190510222345

J’adore comment les monuments historiques sont genre… historique depuis 1999

Mais bon, ce traumatisme a amélioré la moyenne d’anglais de Koichi, donc tout est bien qui finit bien, pas vrai ?

Pas vrai ?

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s